Mot-clé : promotion

Un effort pour concrétiser les politiques publiques favorables à la santé mentale des populations

La bonne santé mentale constitue une ressource pour la vie et une condition nécessaire à la possibilité de vivre des vies en santé et socialement productives. Les interventions, incluant les politiques publiques, agissent sur les déterminants de la santé mentale au niveau structurel et environnemental, sur les dimensions sociales au sein de la communauté et de la famille ainsi que sur des facteurs de niveau individuel.

Marketing social : la créativité au service de la promotion de la santé mentale

Au Québec, plusieurs publicités visent à contrer la stigmatisation de la santé mentale, notamment celles de la Fondation des maladies mentales. La campagne Demander de l’aide, c’est fort! du Centre de prévention du suicide du Saguenay-Lac-Saint-Jean brise également l’image de faiblesse associée à la demande d’aide pour la réinterpréter comme un geste de force. Ce type d’innovation trouve écho dans le récent projet Et moi comment ça va?[1] mis sur pied par le Centre de prévention du suicide de Québec (CPSQ).

Les pensionnats indiens : apprendre de nos erreurs et bâtir ensemble un avenir plus sain

Avril 2013 a marqué le passage de la Commission de vérité et réconciliation à Montréal. Cette commission, mise sur pied en 2008 à la suite des revendications d’anciens élèves des pensionnats indiens, a pour but de « tourner la page » sur les torts du passé afin de « bâtir un avenir plus solide et plus sain »…

4e rapport du Commissaire à la santé et au bien-être : quelles leçons en tirer?

La mission du Commissaire à la santé et au bien-être est de contribuer à l’amélioration de la santé et du bien-être de la population québécoise au moyen d’évaluations du rendement du système de santé et de services sociaux de la province, ainsi que de la diffusion de renseignements permettant d’orienter les débats de société et le processus de prise de décision du gouvernement. En décembre 2012, le commissaire a déposé son 4e rapport d’évaluation portant sur le rendement du système québécois de santé mentale.

Tendre l’oreille

La Semaine nationale de la santé mentale aura lieu du 7 au 13 mai 2012. Elle marque le début de la campagne annuelle de promotion de la santé mentale. Cette année, celle-ci met l’accent sur le lien important qui existe entre le sentiment de sécurité et la santé mentale. Les personnes, les groupes et les organisations sont invités à se mobiliser et à créer des activités à leur manière.

Le défi de l’approche intégrée

L’environnement scolaire connaît des changements accélérés depuis les années 1990, lesquels visent une meilleure efficacité du système scolaire (lutte contre le décrochage et défi de la réussite de tous). La santé des jeunes est également ciblée, notamment par des approches comme « École en santé ». Ce type d’approche commence à se déployer dans les cégeps, en raison des études qui révèlent les risques accrus de détresse psychologique chez les jeunes en transition vers la vie adulte.

L’INSPQ propose un modèle

Dans le cadre d’un avis scientifique portant sur les interventions efficaces en promotion de la santé mentale et en prévention des troubles mentaux, l’INSPQ (2008) propose un modèle conceptuel permettant d’évaluer la pertinence de mesures pouvant être mises en œuvre pour promouvoir la santé mentale et prévenir les troubles mentaux.

Agir et réussir ensemble : Des pratiques de promotion et de prévention efficaces en contexte scolaire québécois

Le Québec est engagé dans le déploiement de pratiques de promotion et de prévention efficaces en contexte scolaire. Depuis plus de cinq ans, au moyen d’une approche intersectorielle, École en santé, les acteurs de l’éducation et de la santé sont invités à travailler de façon complémentaire et en synergie pour renforcer les actions posées tout au long du cheminement du jeune.

Les programmes de promotion et de prévention

Plusieurs des problèmes de santé mentale débutent pendant l’enfance et influencent la santé mentale à l’âge adulte. Plusieurs experts actifs en prévention et en promotion de la santé mentale soutiennent que l’école est un milieu privilégié pour la mise en place de programmes de promotion en santé mentale. De fait, les enfants y passent beaucoup de temps et le milieu scolaire permet de rejoindre tous les enfants, y compris ceux qui sont issus de populations plus vulnérables.