Mot-clé : prévention

Événements climatiques extrêmes et santé mentale

Même si les événements climatiques extrêmes (ÉCE) surviennent depuis des siècles, leur fréquence et leur amplitude sont appelées à s’accroître avec les changements climatiques. D’ailleurs, l’actualité de 2017 a été ponctuée de tels événements : inondations du printemps à Montréal et ailleurs au Québec, ouragans Harvey, Irma et Maria qui ont ravagé le sud des États-Unis et les Antilles, feux de forêt en Colombie-Britannique, en Californie et en Europe.

Plaidoyer pour des recommandations sur l’activité physique favorables à la santé mentale!

L’activité physique amène des bienfaits pour la santé physique et la prévention de nombreuses maladies telles que le diabète et les maladies cardiovasculaires; je ne vous apprends rien!

L’activité physique apporte des bienfaits pour la santé mentale, le bien-être, la prévention des troubles de l’humeur; si vous ne le saviez pas, vous n’êtes probablement pas étonnés.

Et si la marche active était une bonne occasion de prévenir la dépression?

Identifier des interventions permettant la prévention des troubles dépressifs est un enjeu majeur de santé publique, particulièrement pour les femmes post-ménopausées. Dans un récent essai clinique, nous avons évalué l’effet d’un programme de marche sur le niveau de dépression de participantes post-ménopausées inactives (n = 121). Celles-ci étaient attribuées soit à une « liste d’attente » ou à un programme de marche. Deux séances hebdomadaires supervisées de marche active (à l’extérieur et en groupe) et une troisième pratiquée

Marketing social : la créativité au service de la promotion de la santé mentale

Au Québec, plusieurs publicités visent à contrer la stigmatisation de la santé mentale, notamment celles de la Fondation des maladies mentales. La campagne Demander de l’aide, c’est fort! du Centre de prévention du suicide du Saguenay-Lac-Saint-Jean brise également l’image de faiblesse associée à la demande d’aide pour la réinterpréter comme un geste de force. Ce type d’innovation trouve écho dans le récent projet Et moi comment ça va?[1] mis sur pied par le Centre de prévention du suicide de Québec (CPSQ).

Les pensionnats indiens : apprendre de nos erreurs et bâtir ensemble un avenir plus sain

Avril 2013 a marqué le passage de la Commission de vérité et réconciliation à Montréal. Cette commission, mise sur pied en 2008 à la suite des revendications d’anciens élèves des pensionnats indiens, a pour but de « tourner la page » sur les torts du passé afin de « bâtir un avenir plus solide et plus sain »…

4e rapport du Commissaire à la santé et au bien-être : quelles leçons en tirer?

La mission du Commissaire à la santé et au bien-être est de contribuer à l’amélioration de la santé et du bien-être de la population québécoise au moyen d’évaluations du rendement du système de santé et de services sociaux de la province, ainsi que de la diffusion de renseignements permettant d’orienter les débats de société et le processus de prise de décision du gouvernement. En décembre 2012, le commissaire a déposé son 4e rapport d’évaluation portant sur le rendement du système québécois de santé mentale.

Comportements suicidaires et protocoles infirmiers adaptés

Le suicide est un problème de santé complexe et multidimensionnel qui touche la société québécoise plus que bien d’autres. Les facteurs de risque identifiés sont présents dans plusieurs segments de la population

Le défi de l’approche intégrée

L’environnement scolaire connaît des changements accélérés depuis les années 1990, lesquels visent une meilleure efficacité du système scolaire (lutte contre le décrochage et défi de la réussite de tous). La santé des jeunes est également ciblée, notamment par des approches comme « École en santé ». Ce type d’approche commence à se déployer dans les cégeps, en raison des études qui révèlent les risques accrus de détresse psychologique chez les jeunes en transition vers la vie adulte.

La dépression chez les hommes : un mal caché et méconnu

Pendant longtemps, la dépression a été plus particulièrement associée aux femmes. Pour certains, « les vrais hommes ne font pas de dépression ». Cette croyance est abordée dans différents programmes de promotion de la santé qui questionnent les normes masculines traditionnelles. Une campagne de publicité nationale australienne pour contrer la dépression souligne cette réalité . Les hommes plus traditionnels et rigides sur le plan des rôles de genre sont plus à risque de dépression et de suicide, et ils sont aussi plus difficiles à joindre par les services.

L’INSPQ propose un modèle

Dans le cadre d’un avis scientifique portant sur les interventions efficaces en promotion de la santé mentale et en prévention des troubles mentaux, l’INSPQ (2008) propose un modèle conceptuel permettant d’évaluer la pertinence de mesures pouvant être mises en œuvre pour promouvoir la santé mentale et prévenir les troubles mentaux.